Mieux vaut arriver en retard qu’être évacué sur un brancard


Tu connais la règle des deux secondes? Non, il ne s’agit pas de savoir si tu peux encore manger le kebab tombé par terre. Nous t’expliquons pourquoi garder ses distances est une question de principe, comment éviter l’angle mort des autres usagers et ne pas devenir un cascadeur amateur.

Comment éviter les accidents stupides

Même si tu peux à nouveau t’asseoir épaule contre épaule au cinéma ou faire copain-copain avec les poils de tes amis en soirée, la distance sociale reste valable dans la circulation routière car dans ce cas, distance insuffisante = risque d’accident stupide. Tu dois te dire que tu auras encore le temps de freiner. Mais avant que tu réagisses et que tu commences à freiner, au moins 2 secondes se seront écoulées sans que ta moto ralentisse.
L’astuce? Repère-toi à un objet au bord de la route, tel qu’un panneau ou un poteau. Compte ensuite deux secondes (vingt et un, vingt-deux) entre le moment où le véhicule qui te précède passe cette marque et celui où toi-même la franchis. Tu rouleras ainsi en toute sécurité et à une distance idéale du véhicule précédent. Parfait! Et si tu n’as rien compris, regarde la vidéo ici.

Seuls les cascadeurs amateurs conduisent dans l’angle mort

Imagine que tu te rendes à moto chez ton pote pour regarder le match de foot qui va bientôt commencer. Soudain, un camion lent s’insère devant toi sur la portion limitée à 80 km/h. Tu te colles immédiatement derrière lui pour pouvoir le dépasser rapidement. F A I L. Tout comme la Zone 51, l’arrière d’un camion est une zone dangereuse dans laquelle mieux vaut ne pas se trouver. Ta silhouette y disparaît en effet complètement. Tu seras donc dans l’angle mort et invisible pour les autres usagers de la route qui bifurquent d’une route secondaire par exemple.
L’option la plus sûre: réduire ta vitesse et garder une distance suffisante jusqu’à ce que tu aies la voie libre et suffisamment d’espace pour doubler. Ton meilleur pote te pardonnera certainement plus facilement un peu de retard que de devoir aller te repêcher dans un pot de fleurs et de rater le match à cause de toi.